Qu’est-ce qu’un switch réseau et quel est son rôle ?

Le switch est un équipement informatique devenu aujourd’hui incontournable. Qu’il s’agisse d’une PME, d’une grande société ou d’une entreprise informatique ou non, il y joue un rôle primordial. Encore appelé commutateur, il s’agit d’un outil informatique dont le fonctionnement est comparable à celui d’une multiprise. Voici tout ce que vous devez savoir.

Tout savoir sur le switch réseau

Un switch réseau est un équipement informatique se présentant sous la forme d’un boîtier. Sa particularité est qu’il est doté de quatre à plusieurs centaines de ports Ethernet Rj45. Ainsi, pour d’importantes structures comme, les salles de serveurs informatiques, le switch peut avoir plus de ports Ethernet. En outre, d’une grande utilité, le commutateur existe sous plusieurs types.

Quelle est l’utilité du switch réseau ?

Le boîtier ou le châssis doté de ports Ethernet que représente le switch permet de mettre en réseau différents éléments. Bien évidemment, les éléments reliés en réseau ici sont du système informatique. Le switch réseau joue plusieurs rôles que voici :

  • Création de différents circuits à l’intérieur d’un même réseau : cela permet de bien gérer un parc informatique ;
  • Réception des informations et envoi de données : ces dernières sont envoyées spécifiquement à un destinataire précis à partir du port adéquat
  • Sécurisation du réseau : les données échangées à partir du réseau sont bien protégées et le réseau évite au maximum des intrusions
  • Répartition intelligente de l’information au sein de l’entreprise : la distribution de l’information est seulement faite aux utilisateurs prédéfinis selon certains facteurs.

En outre, cette répartition intelligente permet d’améliorer la confidentialité des données d’entreprise. C’est ainsi que la notion de VLAN, un réseau local virtuel entre en jeu.

Lire aussi  Le guide ultime pour choisir une webcam adaptée en 2023

Quels sont les différents types de commutateurs ?

En fonction des usages au sein de votre entreprise, différents types switches sont disponibles. Ainsi, si vous recherchez un commutateur qui fonctionne, analyse d’abord les données avant de les envoyer, optez pour le modèle standard de switch. Il faut préciser ici que les données sont d’abord stockées avant analyse. Le but de cette analyse est la recherche d’erreurs. Ce type de commutateurs fonctionne en mode « différé ».

Par contre, si vous souhaitez le switch informatique qui n’analyse pas les données avant de les envoyer, optez pour un commutateur fonctionnant en mode « direct ». Par ailleurs, il existe un type de switches qui mélange ces deux méthodes : il s’agit des commutateurs de type « fragment free ». Ce type de commutateur est en mesure de faire une analyse simple sans pour autant stocker les données. C’est donc un bon moyen d’améliorer la rapidité de transmission.

Pour finir, il faut noter qu’il existe un type de switches adaptatif qui possède tous les modes précités. Son fonctionnement consiste à sélectionner automatiquement le mode adéquat selon les erreurs constatées.

Critères de choix du bon type de switches

L’un des critères pour connaître les meilleurs switches réseau du marché est bien évidemment la qualité de l’équipement. Et, le moyen le plus sûr de garantir la qualité d’un tel équipement est de se fier à sa marque de fabrication. Ainsi, il est préférable d’opter pour des switches réseaux des marques leader. Il s’agit notamment de Hp, NetGear, D Link, TP Link, Cisco et Ubiquiti.

Lire aussi  Comment choisir un bon casque audio ?

En outre, le choix du meilleur switch dépend également de vos usages et surtout de la taille de votre réseau d’entreprise. Pour cela, il est recommandé de faire une analyse de votre infrastructure informatique avant toute installation de commutateur. Vous devez aussi faire un inventaire bien précis. Ainsi, si vous souhaitez mettre en œuvre des VLANS, il vous faut des switches couche 2. Ces derniers pourront être paramétrés par un technicien informatique.

Par ailleurs, si vous voulez des switches capables de mettre en œuvre un routage interne en fonction des adresses IP, les switches couche 2+3 vous conviendront. Paramétrables par un technicien informatique, ils représentent le routeur. Autrement dit, ces commutateurs assurent la mise en œuvre des VLANS sans pour autant passer par un routeur.

Par contre, si vous souhaitez un switch simple et ne nécessitant pas de paramétrage, optez tout simplement pour les switches non-paramétrables. Ces derniers permettent la diffusion des données sur les différents ports selon la configuration initiale.

Laisser un commentaire